Mais que fait donc le biologiste ?

 

Le biologiste médical est un professionnel de santé, ayant complété sa formation de médecin ou de pharmacien par une spécialisation de 4 ans en biologie médicale.

 

Dans chacun des sites de Bioliance,  un biologiste encadre son équipe (secrétaires, infirmières, techniciens, coursiers) tout au long de la journée : il veille à l’organisation des accueils et des prélèvements, il se charge de certains prélèvements particuliers ou difficiles.

 

Il est responsable du suivi des analyses effectuées sur ces prélèvements en terme de fiabilité, de délai, de qualité,  que ces analyses soient effectuées sur les plateaux techniques de Bioliance ou par d’autres organismes tels que le CHU.

 

Sur les plateaux techniques, les biologistes référents par spécialité encadrent les techniciens de laboratoire et coordonnent le traitement des prélèvements  reçus : préparation des échantillons, supervision des automates qu’ils ont sélectionnés en fonction de choix de méthodes d’analyse et dont ils ont paramétré les valeurs de références, contrôles manuels des résultats hors bornes et selon les demandes de vérification des biologistes des sites.

 

Au retour informatisé des résultats d’analyses, le biologiste du site vérifie la cohérence des résultats entre eux et avec la pathologie ou l’état clinique du patient pour établir le diagnostic biologique et lui seul peut autoriser la communication des résultats en les validant. Cette validation est essentielle car plus de 70% (1) des décisions médicales sont prises à partir des résultats  d’examens biologiques.

 

Il communique ces résultats au médecin traitant en lui signalant les résultats pathologiques, en l’aidant dans l’interprétation des résultats et donc dans l’établissement du diagnostic.

 

Enfin, le biologiste du site est disponible pour le patient qui souhaite une interprétation de ses résultats ou un conseil.

 

Dr Christine DROCOURT, biologiste médical

Dr C.Drocourt

(1) Etude ROCHE / Ifop, avril 2015, “Les français, le diagnostic médical et les laboratoires d’analyses médicales”